Le Cannabis Rendu Clair

Consommation de cannabis et le trouble lié à la consommation de cannabis

Les gens consomment du cannabis pour de nombreuses raisons différentes et à des degrés divers. Explorez les effets d'une consommation régulière et importante, les risques de surconsommation et où obtenir de l'aide si vous en avez besoin.

Le cannabis crée-t-il une dépendance? La réponse courte est oui. Mais la réponse la plus compliquée est que ce ne sont pas tous ceux qui consomment du cannabis qui deviendront dépendants. Alors que la recherche sur le cannabis, l'une des substances les plus consommées au Canada — est en constante évolution, nous savons que la consommation régulière de cannabis peut avoir des effets néfastes sur votre santé. Parmi les aspects importants de la consommation de cannabis à prendre en considération, mentionnons la tolérance, la dépendance, le retrait et l’empoisonnement, ainsi que l’endroit où obtenir de l’aide au besoin. Notez que ces informations ne remplacent pas le dépistage ou le traitement professionnel des troubles liés à la consommation de cannabis.

La consommation de cannabis
répond à un éventail de besoins

Les gens consomment du cannabis pour diverses raisons et à des degrés divers. Il n'y a pas de consensus scientifique sur la définition d'un « usage régulier » (aussi appelé usage chronique, fréquent ou de longue durée), mais en général, il s'agit d'une consommation hebdomadaire ou plus fréquente qui survient régulièrement pendant quelques mois ou années, et cela augmente votre risque d'effets néfastes sur la santé. L’expression « consommation lourde » désigne la consommation quotidienne (ou plus fréquente), ce qui peut accroître le risque de développer une dépendance au cannabis et un trouble lié à la consommation de cannabis.

Compte tenu de ces généralisations, la consommation de cannabis peut être considérée sur un spectre allant de l'abstinence au trouble lié à la consommation de cannabis. Bien que les raisons de la consommation de cannabis puissent changer, vous pouvez faire des allers-retours le long du spectre et ne jamais passer à une consommation problématique. Il est important de savoir qu'il existe un risque à chaque point du spectre, mais il existe toujours des moyens de gérer et de réduire ce risque.

Télécharger le PDF accessible

Tolérance

La consommation régulière de cannabis peut vous amener à développer une tolérance — vous vous habituez à une dose spécifique et sentez que vous devez en consommer plus pour ressentir les mêmes effets. Réduire votre consommation peut réduire votre tolérance, il est donc préférable de toujours commencer par une faible dose et de l'augmenter lentement pour éviter une surconsommation. Ou vous pouvez choisir d'arrêter complètement de consommer pendant quelques jours ou plus, une stratégie appelée pause de tolérance ou T-break.

Trouble lié à la consommation de cannabis (dépendance)

Les experts médicaux décrivent spécifiquement la dépendance comme impliquant la présence des quatre facteurs suivants :

  • envie de la substance
  • obligation de l'utiliser
  • perte du contrôle de la quantité ou de la fréquence d'utilisation
  • consommation malgré les conséquences

Le trouble lié à la consommation de cannabis, également appelé dépendance au cannabis, est défini dans l’American Psychiatric Association Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth Edition (communément appelé DSM-5), comme « un schéma problématique de consommation de cannabis entraînant une déficience cliniquement significative ou de détresse. » En termes simples, cela veut dire être incapable de cesser de consommer du cannabis, malgré de graves conséquences. Par exemple, vous devrez peut-être consommer plus pour obtenir les mêmes effets souhaités, avoir besoin de consommer du cannabis avant de faire certaines activités, vous absenter du travail ou conduire avec les facultés affaiblies. Vous pouvez également remarquer un impact sur vos relations, comme des conflits avec votre famille ou vos amis.


1 personne sur 3 qui consomme du cannabis développera un problème avec sa consommation.


Neuf pour cent des personnes qui consomment du cannabis en développeront une dépendance — ce nombre monte à 17 % pour ceux qui commencent à consommer du cannabis à l'adolescence. (À titre de comparaison, le Cannabis Policy Framework 2014 de CAMH indique que la probabilité de développer une dépendance est d'environ 68 % pour la nicotine, 23 % pour l'alcool et 21 % pour la cocaïne.)

Vingt-cinq pour cent à 50% de ceux qui consomment quotidiennement du cannabis deviendront dépendants.

Les hommes sont plus susceptibles de développer une dépendance au cannabis, mais les femmes progressent généralement plus rapidement vers la dépendance au cannabis que les hommes.

Vais-je développer une dépendance ?

La possibilité de développer une dépendance au cannabis dépend de nombreux facteurs, et certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres de développer une dépendance. Les facteurs de risque de dépendance au cannabis comprennent :

  • Poursuite de la consommation fréquente et importante de cannabis
  • Consommation régulière de cannabis avant 16 ans (ou même avant 25 ans, à peu près au moment où votre cerveau a fini de se développer)
  • Facteurs biologiques, tels que des antécédents familiaux de toxicomanie ou de maladie mentale
  • Facteurs sociaux ou votre environnement immédiat, y compris la consommation de cannabis et les attitudes à son égard parmi vos amis, votre famille et votre communauté

Retrait

Bien qu'une consommation peu fréquente de cannabis puisse avoir des effets à court terme, comme l'incapacité à se concentrer et l'insomnie, des études montrent une forte consommation (consommation quotidienne ou quasi quotidienne) peut entraîner une dépendance psychologique et/ou physique — vous pouvez vous sentir anxieux lorsque vous ne pouvez pas consommer de cannabis ou développer des symptômes de sevrage après l'arrêt.

Les symptômes de sevrage varient selon les individus, mais ils comprennent généralement l’irritabilité, la transpiration, la nausée, l’insomnie et les courbatures. La durée et la gravité du sevrage varieront également en fonction de la dose et de la durée de consommation de cannabis.

Empoisonnement au cannabis

Selon la définition que vous en donnez, une « surdose » est la consommation d’une substance qui entraîne la mort ou le besoin de réanimation. Une surdose de cannabis est plus précisément décrite comme un empoisonnement - vous avez consommé plus de THC que votre corps ne peut en traiter en une seule fois, produisant des sentiments d'anxiété et de paranoïa sévères, des vomissements et induisant potentiellement un épisode psychotique aigu.

Vous pourriez ressentir ces symptômes jusqu'à ce que les effets du cannabis se dissipent, mais il n'y a eu aucun cas documenté de décès à la suite d'une surconsommation de cannabis. La raison est la suivante : Il n’y a pas de récepteurs cannabinoïdes dans la partie de votre cerveau qui régule les fonctions automatiques vitales comme le rythme cardiaque et la respiration, donc un excès de cannabinoïdes comme le THC ne les affectera pas. En revanche, des parties essentielles du cerveau contiennent des récepteurs opiacés, c'est pourquoi les surdoses d'opioïdes peuvent entraîner la mort. Il en va de même pour l'alcool - il active les neurotransmetteurs dans le cerveau qui inhibent les fonctions vitales, potentiellement avec une issue fatale.

Cependant, l’empoisonnement au cannabis est grave, surtout lorsqu’il s’agit d’enfants et d’animaux de compagnie, en raison de leur petite taille et de leur faible poids. Conservez toujours votre cannabis en toute sécurité hors de portée dans un récipient sécurisé qui ne peut pas être ouvert par des enfants pour éviter toute consommation involontaire.

Où obtenir de l'aide

Si vous ressentez des effets particulièrement désagréables ou nocifs, Santé Canada vous suggère d’arrêter de consommer et de consulter immédiatement un médecin ou d’appeler votre centre antipoison local. Le même conseil s'applique à la consommation accidentelle par un enfant ou un animal domestique.

En ce qui concerne la dépendance, il n'existe pas de traitement universel et unique - les options incluent la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et d'autres thérapies de conseil psychologique, des médicaments pour traiter les symptômes de sevrage et l'utilisation de méthodes d'administration alternatives. Une aide gratuite et confidentielle aux toxicomanies, à la santé mentale et à la consommation de cannabis est disponible en Ontario. Si vous vous inquiétez de votre consommation de cannabis ou de celle de quelqu’un d’autre, Santé Canada vous suggère d’en discuter avec votre médecin ou un autre fournisseur de soins de santé de confiance, ou de communiquer avec un groupe de soutien qui s’occupe de la toxicomanie (cela ne remplace pas le dépistage professionnel ou le traitement du trouble lié à la consommation de cannabis).

Vous pouvez également suivre les Lignes directrices canadiennes sur l'usage du cannabis à faible risque émises par le Centre de toxicomanie et de santé mentale


Revenir à Le cannabis rendu clair     Revenir à Effets sur la santé


L’exactitude de ce contenu a été évaluée par un évaluateur scientifique non rémunéré.
Apprenez-en plus sur nos réviseurs et nos ressources.

Sources
Le cannabis crée-t-il une dépendance?
Santé Canada
À propos de la consommation de substances
Santé Canada
Le cannabis et votre santé
Santé Canada
Consommation de substances et dépendance
Association canadienne pour la santé mentale
Dépendance
CAMH
Cannabis
CAMH
Recherche (Cannabis)
Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les dépendances aux substances
Vous songez à consommer du cannabis pendant que vous êtes parent?
Centre antipoison de l’Ontario
Previous
Comment lire une
étiquette de
produit du
cannabis
Comment lire une étiquette
de produit du cannabis
Next
Cannabis et
cannabinoïdes à
usage médical
Cannabis et cannabinoïdes à
usage médical