Acheter du cannabis légal

Enjeux élevés, bonne humeur : Célébrer le croptobre avec des producteurs autorisés

C’est à nouveau cette période de l’année - les producteurs agréés qui cultivent leurs bourgeons sous le soleil se dirigent vers les champs pour récolter leur prime. Voici à quoi ressemble Croptobre pour sept producteurs canadiens (ainsi que leurs conseils pour les producteurs amateurs).

Photo of woman standing in a field of cannabis plants

La culture — la récolte annuelle de cannabis à l’extérieur — est à nos portes, ce qui signifie que les cultivateurs de cannabis qui cultivent le soleil au Canada commencent de longues journées de dur labeur pour couper les plants de cannabis et préparer leur bourgeon à partager avec les consommateurs.

Mais Croptobre, c’est plus que des heures passées à travailler dur dans les champs. Il s’agit d’un événement de l’industrie qui est imprégné de tradition et qui est marqué par de grandes célébrations.

De Salt Spring Island, en Colombie-Britannique, aux Cantons-de-l’Est du Québec, voici à quoi ressemble Croptobre pour sept producteurs autorisés - du nombre de plantes récoltées (et du nombre de récolteuses) à la bande sonore de la fête post-récolte.

Psst : Vous vous préparez à récolter vos propres têtes de jardin? Ces producteurs ont des conseils à partager.

Se préparer pour le (s) grand (s) jour (s)

Greybeard

Photo of a field growing cannabis plants

C’est un travail d’équipe. À Greybeard, une marque de cannabis qui pousse à Simcoe, en Ontario, 75 travailleurs saisonniers sont amenés à bord et formés sur le processus de récolte. Ils travailleront 12 heures par jour (ou plus), sept jours par semaine. Au total, le temps de récolte dure trois à quatre semaines.


Six Lunes

Collage of images including a field of Cannabis Plants, and Cannabis Flowers

Pour Aurélien Pochard, fondateur de Après La Pluie et sa marque Six Lunes, la préparation, c’est l’organisation. « Je dois faire la queue pour que chaque journée de récolte soit super efficace, car une fois qu’elle commence, elle ne peut tout simplement pas s’arrêter », dit-il. « Je dois réserver des employés, des véhicules de transport pour les récoltes quotidiennes, je dois m’assurer que l’électricité fonctionne et que les stations de nettoyage sont opérationnelles. »


Good Buds

Collage of images including a Cannabis Plant, Cannabis Flower being hang-dried and a lady bug on a cannabis flower

Le timing est tout. Tyler Rumi, fondateur et chef de la direction de Good Buds, le premier cultivateur de plein air agréé au Canada, affirme que son équipe et lui examinent les récoltes de Salt Spring Island de la mi-septembre à la mi-octobre, inspectant les bourgeons pour en déterminer la taille et les trichomes. « Les plantes tomberont un jour spécial où elles auront atteint leur pleine capacité et où les bourgeons seront aussi grands et beaux qu’ils le seront », dit-il. « C’est à ce moment-là que vous voulez les attraper. Quelques jours plus tard, ils peuvent être complètement anéantis par des agents pathogènes, comme des détritus ou des moisissures. »


WholeHemp

Image of a Cannabis Flower

Les cultivateurs extérieurs récoltent souvent après que les plantes ont connu un peu de froid, car cela peut augmenter la puissance des cannabinoïdes. David Marcus, fondateur de WholeHemp (qui produit des fleurs de CBD dans le sud-ouest de l’Ontario), affirme que la préparation commence en septembre et que la récolte est habituellement terminée à la fin d’octobre, parfois au début de novembre.


EarthWolf

Image of a worker harvesting frosting cannabis flower

Il y a un risque si les plantes sont laissées trop longtemps, comme EarthWolf, qui cultive des fleurs pour les concentrés à Lillooet, en Colombie-Britannique, en a fait l’expérience au cours de sa première année. « Nous avons perdu beaucoup de plantes à cause d’un gel très froid de -10 ° C lors de notre première saison », déclarent Josh Lapkovsky, maître cultivateur, et Daniel Lantela, co-fondateur et ancien maître cultivateur. « Nous avons commencé à récolter 24 heures sur 24 pour essayer de perdre le moins possible. Récolter dans le noir a été une expérience que l’équipe n’oubliera pas. »


Jonny Chronic

Photo collage including an overhead image of a field and cannabis flowers

Chaque cultivateur d’extérieur s’accorde à dire que le temps sec est le meilleur. « Si nous avons un champ vraiment mouillé et bâclé, il devient beaucoup plus difficile de récolter », affirme Rob O’Neill, directeur et chef de la direction de Jonny Chronic, à Thorndale, en Ontario. « Si vous avez une chute très pluvieuse, vous pouvez commencer à avoir des problèmes de moisissures ou de douceur si vous n’êtes pas prudent. »

Par les chiffres

70 000 plants de cannabis

Ce que Divvy récoltera sur son site de Port Perry, en Ontario, selon la taille finale de la récolte.

4 000 plants de chanvre

Ce que « Après La Pluie founder Aurélien Pochard » a cultivée cette année. « Nous ne cueillons à la main que les plus grosses fleurs, donc c’est un très petit rendement. Je m’attends à sortir avec environ 500 kg. »

18 – 20 jours

Combien de temps Good Buds suspend ses plantes.

21 tonnes de cannabis frais congelé

Ce que Greybeard attend de sa récolte 2022.

250 invités

Combien d’invités de magasins de cannabis autorisés ont été invités à l’installation extérieure Divvy à Port Perry en mai pour planter leurs propres semis Sour Kush. Ils reviendront en octobre pour voir comment les usines se sont comportées.

12 à 16 moissonneuses

La taille de l’équipe de récolte de WholeHemp. Le groupe comprend parfois WWOFers, qui est membre de l’organisation Worldwide Opportunities on Organic Farms.
 

7 hectares

La taille du site de culture extérieure de Jonny Chronic, sur le site de l’ancienne école primaire que M. O’Neill fréquentait lorsqu’il était enfant. L’école a été convertie en espace de culture intérieure de la société; l’espace extérieur couvre l’ancien terrain de jeu et le terrain de baseball (et les champs agricoles au-delà).

Travailler dur, célébrer dur

Good Buds

Photo of the Good Buds team in a field of cannabis plants

Afin de garder l’esprit vif pendant les longues journées de récolte qui peuvent durer de 7 heures à 23 h 30, l’équipe de Good Buds nourrit tout le monde et organise des fêtes d’avant-garde pour les travailleurs de Salt Spring et ceux qui campent sur place.


Greybeard

Image of Cannabis Field

Pour Greybeard, l’équation de motivation est la pizza plus le café plus les chansons de beignes, et une saine compétition. « Nous organisons des compétitions avec des prix, ou parfois c’est seulement pour nous vanter de nos mérites », dit Tyson Cramer, cultivateur en chef de Greybeard. « Nous sommes en concurrence sur le poids total de la récolte finale. Nous essayons toujours d’obtenir le plus grand nombre de sacs en une journée, et cela met vraiment l’équipe en colère. »


WholeHemp

Image of Dried Cannabis Bud

Les récolteurs de WholeHemp restent sur la propriété dans des cabanes dans une zone boisée pittoresque. Ils cuisinent sur des feux de camp, jouent de la musique et font des randonnées après le travail. Et puis il y a la fête annuelle d’Halloween à espérer comme récompense de fin de récolte; cette année, la Funky Nation de Big Sam arrive de la Nouvelle-Orléans pour faire la fête.


EarthWolf

Collage of Images including a team photo, trimmed cannabis leaves, and a campfire

Chez EarthWolf, c’est une affaire familiale. Le co-fondateur Daniel Lantela apporte des friandises de la boulangerie locale le matin; sa mère et son beau-père, propriétaires de la ferme, aident à préparer les repas pour l’équipage. Tout se termine par une grande fête des vendanges. Puis, pendant que la fleur qu’ils ont cueillie est transformée en extraits sans solvant, Lantela et le maître cultivateur Josh Lapkovsky ont dévalé les pentes. « Habituellement, une semaine ou deux après la récolte, Whistler Blackcomb ouvre et nous passons l’hiver à skier en poudre », explique Mme Lantela. « Une fois la montagne fermée, c’est de retour à la ferme pour une autre année. »


Six Lunes

Image of a worker with a Cannabis Plant

« La musique est la clé de la motivation et de l’humeur heureuse, peu importe le temps qu’il fait », dit le fondateur Aurélien Pochard. L’équipe commence chaque jour avec'Superstition'de Stevie Wonder. « Le sourire sur le visage des gens lorsque la piste à tambour groovy s’enclenche est tout simplement inestimable. »

Conseils de récolte de producteurs professionnels, pour les producteurs amateurs

1) Laissez vos plantes goûter au froid.

David Marcus, de WholeHemp, qui cultive aussi des plants à la maison, dit d’attendre d’exposer ses plants à des températures froides avant de les récolter. L’exposition aidera à maximiser le profil des cannabinoïdes.

2) Cherchez des indices de plantes.

Scott Lauder, producteur-chef suppléant chez Divvy, affirme que la plante communiquera quand elle sera prête. « Trop souvent, je vois des gens récolter leurs plantes tôt parce que quelqu'un d’autre a dit qu’ils avaient déjà abattu leurs plantes. Chaque souche est différente et chaque plante traverse quelque chose de différent, tout comme les humains. »

Si les trichomes sont troubles et qu’il y a beaucoup de poils sur les bourgeons, c’est le moment.

3) Préparez votre espace et vos outils.

EarthWolf recommande de désinfecter tous les outils de récolte que vous prévoyez d’utiliser avec de l’alcool isopropylique ou un autre agent de nettoyage pour éviter de contaminer vos plantes.

Vous devrez également vous assurer d’avoir suffisamment d’espace pour accrocher vos boutures. « Si vous mettez les plantes dans un placard, par exemple, vous risquez qu’elles tombent en moisissure », explique Marcus de WholeHemp. « Vous devez avoir un moyen de déshumidifier doucement l’air. »

4) Soyez délicat.

Ne touchez pas directement les bourgeons au fur et à mesure : vous endommagerez les trichomes précieux. Manipulez la récolte avec soin à chaque étape.


Pour en savoir plus sur la culture et la récolte à domicile, consultez notre guide sur la culture du cannabis.


Previous
Demandez à un
Bud : Cuisiner
le cannabis
Demandez à un Bud : Cuisiner
le cannabis
Next
Cannabis légal:
Pas de mystère
ici
Cannabis légal: Pas de
mystère ici