Acheter du cannabis légal

Demandez à un pot(e) : Les 50 ans de la journée du 4/20

Des amis et des experts évoquent l’esprit de la journée du 4/20 — tout le chemin parcouru et celui qui reste à explorer.

Le 20 avril marque le 50e anniversaire du 4/20. 5-0.

Pendant des décennies, le 20 avril a été une journée où les défenseurs se rassemblaient autour d’une passion et d’un objectif communs : mettre fin à la prohibition du cannabis. Aujourd’hui, c’est l’occasion de se souvenir de ces mouvements populaires qui ont contribué à ouvrir la voie à la légalisation au Canada et de célébrer à la fois l’histoire et l’évolution de la culture et de la communauté du cannabis.

C’est pourquoi nous nous sommes tournés vers notre communauté pour avoir son point de vue. Nous avons demandé à nos potes de l’industrie, dont des producteurs autorisés comme SESS, des détaillants autorisés comme Jane’s Cannabis et nos collègues à l’OCS, de répondre à des questions fréquemment posées sur le chemin parcouru, celui qui reste à explorer et la signification de la journée du 4/20 aujourd’hui.

Abi Roach

Abi Roach

DIRECTRICE PRINCIPALE DES CATEGORIES, SOCIÉTÉ ONTARIENNE DU CANNABIS

Qu’est-ce que la journée du 4/20 symbolise pour vous?
La journée du 4/20 est non seulement une journée pour célébrer la culture et l’histoire du cannabis, mais aussi une journée pour célébrer mes libertés individuelles. Le cannabis et moi sommes ensemble depuis des années. Il m’a donné une carrière et une communauté en plus de favoriser ma créativité et ma croissance personnelle. Je suis une pionnière de l’industrie du cannabis depuis des dizaines d’années. Après avoir lutté pour la légalisation, je suis fière de participer à l’édification d’une nouvelle industrie légale.

Voilà maintenant 50 ans que nous soulignons la journée du 4/20 et deux ans et demi que le cannabis a été légalisé au Canada. Comment espérez-vous voir l’industrie continuer d’évoluer?
J’aimerais voir une industrie entièrement inclusive qui intègre favorablement la participation du marché traditionnel. Je crois fermement que les consommateurs se tourneront complètement vers le marché légal lorsque le marché existant sera entièrement intégré et autorisé.

Selon vous, quelles variétés de cannabis représentent l’esprit de la journée du 4/20?
L’esprit de la journée du 4/20 brille visiblement dans les souches qui ont contribué à faire en sorte que le cannabis est socialement acceptable. Comme Jack Herer, une souche nommée et cultivée par un pionnier. Jack Herer était un brillant auteur et un militant pour les droits liés au cannabis. D’autres souches comme Pineapple Express, Maui Waui, OG Kush et GSC ont aussi contribué à changer la façon dont la société perçoit le cannabis et elles nous ont menés jusqu’à la légalisation.

 

Michael Montpetit

Michael Montpetit

PROPRIÉTAIRE ET MAÎTRE CULTIVATEUR, SESS HOLDINGS

Comment la communauté du cannabis influence-t-elle votre démarche quant à ce que vous produisez et à votre façon de le faire?
Lorsque nous avons introduit la génétique dans nos installations, nous avons décidé d’apporter plus de 300 souches différentes, dont la majorité sous forme de semences. Nous avons opté pour des souches qui évoquaient la nostalgie, comme les souches Big Budda Cheese et King Tut. Nous avons l’intention d’afficher notre banque génétique en ligne et de demander à nos clients de choisir les souches dont nous devrions chasser le phénotype. Nous serions ravis qu’un de nos clients choisisse la prochaine souche que nous commercialisons.

Selon vous, à quoi ressemble une industrie du cannabis légal diversifiée et dynamique?
J’ai vu de nombreux amis [être arrêtés] par la police pour consommation de cannabis. Aujourd’hui, nous pouvons faire ce que nous faisions il y a 20 ans sans être ostracisés. Pour que le marché du cannabis légal soit diversifié et dynamique, nous devons accepter les erreurs du passé et en tirer des leçons en permettant aux petits entrepreneurs d’avoir accès à du financement, en éliminant les peines pour possession de cannabis et en mettant de la pression sur les grandes sociétés cotées en bourse pour que des personnes noires, autochtones et de couleur occupent des postes de haute direction et siègent à leur conseil d’administration. De petits changements comme ceux-ci nous mèneront vers une industrie du cannabis dynamique et diversifiée.

 

Dan Sutton

Dan Sutton

PDG ET FONDATEUR, TANTALUS LABS

Comment la communauté du cannabis influence-t-elle votre démarche quant à ce que vous produisez et à votre façon de le faire?
J’ai grandi à Vancouver et j’ai eu la chance d’évoluer dans un environnement avec une démarche libérale en matière de consommation et de culture. Des sélectionneurs, des producteurs et des défenseurs talentueux pouvaient briller et m’ont éduqué sur la consommation responsable d’une plante qu’on m’a appris à traiter comme sacrée. Dans l’environnement de Tantalus, la nature sacrée de notre responsabilité de cultiver nos plantes dans des conditions optimales est une mission profondément enracinée.

Selon vous, à quoi ressemble une industrie du cannabis légal diversifiée et dynamique?
Je crois profondément en l’avenir du savoir-faire artisanal du cannabis. Beaucoup de petits producteurs créent un paysage plus excitant que si le marché n’est composé que de grands producteurs. Tantalus espère soutenir ces petits producteurs pour qu’ils pénètrent le marché pour célébrer la diversité génétique et les répercussions économiques pour les petites villes de la Colombie-Britannique qui sont à l’origine de la réputation des bourgeons britanno-colombiens.

Quelle est votre vision de l’avenir du marché légal du cannabis au Canada?
Un marché ouvert à tous sans la stigmatisation et la persécution qui ont sévi partout dans le monde au cours des 50 dernières années. Le Canada est un chef de file dans l’offre de produits impeccables et de qualité. J’espère que d’autres pays s’inspireront de notre excellent exemple et considéreront la légalisation comme un point de départ vers des lois rationnelles sur les drogues, la réduction des dépenses pour le maintien de l’ordre et un cannabis de qualité impeccable.

 

Gary Daignault

Gary Daignault

PRÉSIDENT, IDEAL BUDS (DRYDEN, ONTARIO)

Comment tissez-vous des liens avec votre collectivité, pas seulement lors de la journée du 4/20, mais tout au long de l’année?
Nous offrons de l’information et nous essayons d’éduquer et d’éclairer chaque client qui est ouvert à de nouvelles idées. Nous écoutons leurs suggestions lorsque c’est possible. Nous apprenons à connaître nos clients par leur prénom. Nous offrons de la formation rémunérée à tout le personnel et nous avons remporté le prix Gold Standard de CannSell [pour notre engagement à offrir de la formation de la plus grande qualité possible]. Nos employés font vraiment partie de l’entreprise et de la famille et cela se reflète dans la façon dont ils interagissent avec les clients. Le cannabis pourrait bien être un produit qu’on doit vendre avec une touche personnelle et chaleureuse.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous de contribuer à bâtir l’avenir d’un marché du cannabis légal, responsable et accessible en Ontario?
Pour moi, c’est l’occasion d’inculquer un véritable sens des responsabilités aux consommateurs et de se débarrasser des préjugés négatifs que certaines personnes ont à propos du cannabis. Nous essayons d’éduquer les consommateurs de cannabis pour que le cannabis s’ajoute à leur vie de façon équilibrée et responsable et les affranchir des préjugés négatifs.

 

David Lobo

David Lobo

CHEF DE LA DIRECTION INTÉRIMAIRE, SOCIÉTÉ ONTARIENNE DU CANNABIS

De quels jalons juridiques dans l’industrie du cannabis êtes-vous le plus fier?
Pour moi, il s’agit d’un ensemble de jalons qui représentent nos efforts continus pour constamment nous améliorer et mieux servir nos consommateurs. Cela comprend la toute première étape, soit le lancement d’OCS.ca et lorsque nous avons prouvé à tous ceux qui s’opposaient à la légalisation du cannabis que nous pouvions entreprendre la vente au détail de façon légale et responsable tout en faisant la promotion de la consommation responsable et en protégeant les jeunes. Puis, le jour où nous avons franchi la barre des 500 magasins de détail (et ce n’est pas fini) en Ontario est aussi très important pour moi. Je pense à la diversité des propriétaires et des employés de ces magasins et je suis fier du rôle que j’ai joué.

Quels progrès sont réalisés pour favoriser la durabilité environnementale dans l’industrie du cannabis de l’Ontario?
Au cours de la dernière année, nous avons entendu parler de l’importance de la durabilité environnementale pour nos consommateurs. En collaboration avec nos partenaires producteurs autorisés, le premier effort consiste à continuer d’accorder la priorité à un emballage réfléchi, bien conçu et respectueux de l’environnement. Je félicite les producteurs qui ont été les premiers à agir en ce sens et je continue à encourager les autres à faire de l’emballage une priorité. À l’OCS, nous évaluons notre chaîne d’approvisionnement et nos activités afin de trouver des occasions d’amélioration et de voir comment nous pouvons aider nos partenaires à bâtir une industrie du cannabis plus durable.

 

Jane Wilson

Jane Wilson

COPROPRIÉTAIRE, JANE’S CANNABIS SHOP (AURORA, ONTARIO)

Qu’est-ce que cela signifie pour vous de contribuer à bâtir l’avenir d’un marché du cannabis légal, responsable et accessible en Ontario?
C’est le rêve de toute une vie. En tant que véritables amateurs de cannabis, nous aimons cette industrie et tout son potentiel. Le cannabis est non seulement une excellente plante, mais aussi un passe-temps très enrichissant. Cette plante incroyable apporte beaucoup de bonheur et de confort à tant de gens, de tant de manières différentes. Cela n’était tout simplement pas possible avant la légalisation.

Selon vous, à quoi ressemble une industrie du cannabis légal diversifiée et dynamique?
Nos clients sont diversifiés et dynamiques. De notre côté, nous sommes enthousiastes à l’idée que l’industrie reste à leur image.

 

Andrew Hand

Andrew Hand

DIRECTEUR DU DÉVELOPPEMENT DES CULTIVARS, AURORA CANNABIS INC.

Comment la signification de la journée du 4/20 a-t-elle évoluée pour vous?
La journée du 4/20 a toujours été une occasion de célébrer la communauté, l’histoire et les libertés individuelles et je crois que l’esprit de cette célébration n’a pas changé, même après la légalisation au Canada. Ce qui a évolué, c’est que le cannabis est en train de devenir normalisé et accessible aux consommateurs récréatifs de tous les jours et qu’il est également accepté comme un médicament d’ordonnance légitime. Je considère la journée du 4/20 comme un symbole des progrès que nous avons réalisés et que nous continuons de réaliser en ce qui concerne la liberté de choix individuelle et l’acceptation générale de l’industrie.

Comment la communauté du cannabis influence-t-elle votre démarche quant à ce que vous produisez et à votre façon de le faire?
Il est vraiment important que nous continuions à reconnaître et à respecter l’histoire du cannabis et la communauté qui nous ont menés jusqu’ici. J’essaie de conserver cette authenticité dans mon rôle de développement de nouveaux cultivars et je suis inspiré par nos producteurs patrimoniaux. Nous devons garder au premier plan leurs connaissances transmises de génération en génération et leur passion pour le cannabis.

Selon vous, quelles variétés de cannabis symbolisent l’esprit de la journée du 4/20?
L’esprit de la journée du 4/20 est enraciné dans la recherche incessante d’une parcelle de cannabis mythique. Nous transposons cet esprit dans la production de souches et de produits que nous sommes fiers de partager, [comme ceux] mis en œuvre dans le cadre du programme de développement de cultivars d’Aurora, c’est-à-dire qu’ils sont uniques en leur genre.

 

 Jeremy Guerra

Jeremy Guerra

PROPRIÉTAIRE ET GESTIONNAIRE, BRANT CANNABIS CO. (BRANTFORD, ONTARIO)

Selon vous, comment la signification de la journée du 4/20 a-t-elle évoluée pour votre communauté?
Je considère que la journée du 4/20 est une célébration de la légalisation, même s’il reste encore du travail à faire pour bâtir cette industrie. Les Canadiens devraient se considérer chanceux de vivre dans un pays où le cannabis est légal. Le cannabis a toujours servi à tisser des liens au sein de la collectivité. Pour moi, l’industrie a toujours été sociale et inclusive. C’est encore le cas aujourd’hui.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous de contribuer à bâtir l’avenir d’un marché du cannabis légal, responsable et accessible en Ontario?
Il est très important pour moi de contribuer à bâtir cette industrie d’un point de vue juridique. Pour moi, cela signifie que les consommateurs ont un meilleur accès au cannabis légal et qu’il existe moins de restrictions et plus d’options pour eux, et ce, tout en s’assurant de garder le cannabis hors de la portée des enfants. J’ai toujours été passionné par la légalisation et la réglementation du cannabis. Je suis heureux d’avoir l’occasion de participer au mouvement et de faire avancer l’industrie.


Les réponses ont été révisées et condensées pour plus de clarté.

Previous
Voyez combien
nous avons
grandi :
Haschich
Voyez combien nous avons
grandi : Haschich
Next
Voyez combien
nous avons
grandi :
Méthodes de
culture
écoresponsables
Voyez combien nous avons
grandi : Méthodes de culture
écoresponsables