Current orders will be delivered in 1 to 3 business days. Delivery times could be longer due to current Canada Post job action.

Les faits sur la consommation de cannabis

Les mode de consommation du cannabis

Votre mode de consommation du cannabis peut avoir une incidence sur votre expérience.

Points saillants :

  • L’inhalation du cannabis produit habituellement des effets rapides.
  • Lorsqu’il est ingéré, le cannabis prend plus de temps pour agir, mais les effets peuvent être plus forts et durer plus longtemps.
  • Certains produits de cannabis sont appliqués localement, mais le site ocs.ca ne vend pas actuellement ces types de produits.







Les effets ressentis lors de la consommation de cannabis varieront toujours en fonction des individus et peuvent être basés sur de nombreux facteurs personnels, notamment l’hérédité, la santé physique, les antécédents de santé mentale, l’âge, les traits de caractère et le sexe. Votre réaction est également basée sur les produits que vous choisissez, leur teneur en cannabinoïdes et le mode de consommation que vous avez choisi.  Lisez ceci pour apprendre comment chaque méthode de consommation peut affecter différemment votre expérience.

 

 

  1. Inhalation

Elle implique la combustion ou la vaporisation de fleurs de cannabis séchées et moulues. La combustion pourrait se faire en roulant les fleurs séchées dans du papier et en les allumant avec une flamme ou en les mettant dans une pipe ou une pipe à eau (parfois appelée « bong »), qui refroidit la fumée avant qu’elle soit inhalée.  Une autre façon d’inhaler le cannabis est de le mettre dans un vaporisateur, un appareil électronique qui chauffe le cannabis à une température idéale pour libérer ses composants actifs sous forme de vapeur.

 Avec l’inhalation, votre corps absorbe le cannabis par l’intermédiaire des poumons et par conséquent rapidement par le sang; l’effet est donc ressenti très vite ¾ une seule inhalation peut être suffisante pour ressentir les effets. Pour cette raison, vous devriez attendre 5 à 15 minutes après une seule inhalation pour mesurer clairement l’effet ressenti.

 Si vous êtes nouveau en matière de consommation de cannabis, il est sage de commencer avec une inhalation et de réaliser que [LINK TO 3.1.1] plus vous inhalez, plus les effets seront forts.

 Il est également important de comprendre que l’inhalation de cannabis peut présenter des risques pour la santé des poumons (ainsi que d’autres effets néfastes potentiels liés à l’usage du cannabis) et ne devrait pas être utilisée près d’enfants.

 

  1. Ingestion

Cela implique de manger ou de boire du cannabis sous forme de teintures orales, de capsules, d’huiles et de produits comestibles.

Quand vous ingérez du cannabis, les composants actifs doivent traverser votre système digestif avant d’entrer dans votre circulation sanguine et votre système nerveux central pour atteindre votre cerveau. Étant donné qu’il faut plus de temps au cannabis pour entrer dans la circulation sanguine avec cette méthode de consommation, il faut plus de temps pour ressentir les effets qu’avec l’inhalation. Cela peut vous entraîner à consommer plus de cannabis que vous n’en aviez l’intention.  Les effets de l’ingestion peuvent également durer plus longtemps que ceux de l’inhalation.

 Si vous ingérez du cannabis pour la première fois, il est préférable de commencer par de toutes petites quantités et d’attendre au moins une heure pour observer la réaction de votre corps.

 

  1. Application topique

Ces produits de cannabis sont principalement utilisés à des fins médicales. Ils sont rarement psychoactifs. Malgré tout, il est sage pour commencer d’appliquer une petite quantité de produit sur la peau.  Veuillez noter quela recherche sur cette méthode est limitée.

 

  1. Autres méthodes de consommation

Il existe toute une gamme d’autres façons de consommer du cannabis.  Actuellement, l’OCS ne vend pas de produits dans ces catégories.

 

Extraction de jus : On peut extraire le jus des fleurs fraîches de cannabis. Avec cette méthode, vous pouvez ingérer les cannabinoïdes, vitamines et minéraux de la plante. Cependant, comme le cannabis n’a pas été chauffé pendant l’extraction du jus, les composants ne seront pas activés et ne produiront pas d’effet euphorisant.

 

Pulvérisation nasale : Similaire à un médicament pour les sinus, cette méthode envoie une dose normalisée de THC ou de CBD directement dans la circulation sanguine.

 

Teintures et pastilles : Ces méthodes ont besoin de recherches complémentaires, mais elles ont généralement un délai intermédiaire de déclenchement des effets.

 

Suppositoires : Ils peuvent être utilisés à des fins médicales pour des conditions particulières. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

 

Shatter et « dabs » : Il s’agit d’huiles de cannabis concentrées dont l’inhalation transmet des doses très élevées de THC. Cette méthode présente des risques de psychose toxique, d’hypotension orthostatique et d’affaiblissement grave des facultés.


French info graphics about consumptions methods 

Next
Comment conserver le cannabis