Cannabis Rendu Clair

Cannabis et santé mentale

Il existe un lien complexe entre la consommation régulière de cannabis et les résultats en matière de santé mentale. Voici ce que nous savons jusqu'à présent.

Cannabis et santé mentale

Bien qu’il reste encore beaucoup de recherches à faire pour établir des preuves concluantes du lien entre la consommation régulière de cannabis (définie comme la consommation hebdomadaire ou plus fréquente de cannabis sur une période de mois à années) et la santé mentale, de nombreuses études ont démontré qu’il y a un lien. Les raisons exactes de cette connexion ne sont pas bien comprises; cependant, des facteurs tels que la fréquence d'utilisation, le faible statut socio-économique et les antécédents personnels et familiaux peuvent contribuer au risque de développer une gamme de troubles de santé mentale.

La consommation régulière de cannabis peut-elle causer ou exacerber des troubles de santé mentale?

Peu importe les autres facteurs de risque (comme ceux mentionnés ci-dessus), la consommation régulière de cannabis semble être associée à un risque de développer un état de santé mentale. Le niveau de risque, cependant, varie d’une personne à l’autre. Elle varie également selon les troubles, ce qui signifie que, selon l’individu, la consommation régulière de cannabis peut présenter un risque minimal pour un trouble, mais un risque plus élevé pour un autre. Il est tout aussi important de noter que la plupart des personnes qui consomment du cannabis ne développent pas de troubles de santé mentale.

Voici ce que nous savons jusqu’à maintenant sur la relation entre la consommation régulière de cannabis et les troubles de santé mentale.

Schizophrénie et psychose

La consommation régulière de cannabis peut augmenter le risque de développer une schizophrénie et/ou de souffrir de psychose. Le risque est le plus élevé pour les personnes qui ont des antécédents familiaux de schizophrénie et/ou psychose. Bien que d’autres recherches soient nécessaires, il est important de savoir que, même sans antécédents familiaux, la consommation régulière de cannabis peut tout de même accroître le risque, surtout si une personne :

Dépression, anxiété et troubles de l'humeur

D’autres recherches sont nécessaires pour clarifier le lien entre la consommation régulière de cannabis et d’autres troubles de santé mentale, comme la dépression et les troubles anxieux. Après avoir pris en compte d'autres facteurs de risque potentiels (tels que le faible statut socio-économique, la consommation d'alcool et la génétique), il n'est pas tout à fait clair dans quelle mesure la consommation régulière de cannabis peut augmenter le risque de développer l'un de ces troubles, bien qu'il semble être faible.

La consommation de cannabis à un jeune âge augmente-t-elle le risque de développer un trouble de santé mentale ?

D’autres recherches sont nécessaires pour comprendre les liens possibles entre l’âge, la consommation de cannabis et les troubles de santé mentale. Ce que nous savons jusqu'à présent, c'est que si la consommation de cannabis a commencé avant l'âge de 16 ou 17 ans, le risque de développer une schizophrénie et/ou de souffrir de psychose à la suite d'une consommation régulière de cannabis peut être plus élevé. Le risque est plus grand pour les personnes ayant des antécédents familiaux de schizophrénie et/ou de psychose.

Quel est le risque de développer un trouble lié à l'utilisation de substances ou une dépendance ?

Bien que la plupart des personnes qui consomment du cannabis ne deviennent pas dépendantes, certaines personnes sont plus susceptibles que d'autres de développer un trouble lié à la consommation de cannabis en raison de facteurs individuels tels que la génétique et l'anxiété préexistante, la personnalité et les troubles psychiatriques.

On estime que 9 % des personnes qui consomment du cannabis connaîtront un trouble lié à l'usage du cannabis au cours de leur vie, mais ce nombre grimpe à 17 % pour ceux qui commencent à consommer du cannabis à l'adolescence (l'initiation précoce au cannabis augmente le risque de développer un trouble lié à l'usage du cannabis). Le risque d'addiction est compris entre 25% et 50% pour ceux qui consomment quotidiennement du cannabis. (À titre de comparaison, le Cannabis Policy Framework 2014 de CAMH rapporte une probabilité de développer une dépendance d'environ 68 % pour la nicotine, 23 % pour l'alcool et 21 % pour la cocaïne.)

En savoir plus sur la consommation de cannabis et la dépendance.

Si vous ou quelqu'un que vous connaissez avez des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie, ConnexOntario offre un service d'information 24 heures sur 24 pour les adultes. Pour un soutien en matière de toxicomanie et de dépendance, Enfin libre offre aux Ontariens un accès gratuit à la programmation et aux ressources numériques. Allo J’écoute est un service de soutien 24 heures sur 24 pour les étudiants de niveau postsecondaire âgés de 17 à 25 ans, et Jeunesse, J'écoute est disponible 24 heures sur 24 pour les jeunes de tous âges. Pour trouver des services de soutien en santé mentale et en toxicomanie dans votre communauté, cliquez ici.


Revenir à Le cannabis rendu clair     Revenir à Effets sur la santé


L’exactitude de ce contenu a été évaluée par des examinateurs scientifiques non rémunérés et des experts en la matière. Apprenez-en plus sur nos réviseurs et nos ressources.

Sources
Dissiper la fumée sur le cannabis : Consommation régulière et santé mentale
Centre canadien sur les dépendances et l'usage de substances

Troubles concomitants
Centre canadien sur les dépendances et l'usage de substances

Accoutumance au cannabis
Gouvernement du Canada

Cadre stratégique sur le cannabis
CAMH
Previous
Cannabis et
cannabinoïdes à
usage médical
Cannabis et cannabinoïdes à
usage médical