Acheter du cannabis légal

L'Ontario compte maintenant 1 000 magasins de cannabis légaux! Célébrons quelques jalons de ce parcours

Ce mois-ci, nous célébrons l’essor du réseau de magasins de cannabis légal en Ontario. Nous ne vous présentons que quelques-unes des nombreuses histoires passionnantes concernant des détaillants agréés qui innovent.

En un peu plus de deux petites années , nous avons atteint le nombre de 1 000 magasins de cannabis agréés à travers la province. Non seulement s’agit-il d’une énorme avancée pour le marché légal, mais cela a créé une offre diversifiée de partenaires détaillants avec lesquels nous sommes si fiers de travailler chaque jour, chacun apportant une expérience d’achat et un choix de produits aussi spéciaux et uniques que leur clientèle. En voici quelques-uns que nous avons rencontrés pour vous.

Ganjika House, Brampton, Ont.

#6

Ganjika House, Brampton, Ont.
Le premier magasin dans le région de Peel

En tant que l'un des 25 premiers gagnants de la loterie de vente au détail de cannabis, Clint Seukeran s'est empressé d’ouvrir le premier emplacement de sa chaîne Ganjika House dès avril 2019. Depuis l’ouverture de cet emplacement sur Main Street à Brampton, il a déjà ajouté deux autres magasins - un près de l’aéroport international Pearson de Toronto et un autre à Barrie. La marque Ganjika House sert des clients, de Brampton et Caledon à Georgetown et Woodbridge. « Nous voulons vraiment être des ambassadeurs », déclare Seukeran. « Ganjika » est l’ancien mot sanskrit pour le cannabis. Mes ancêtres sont originaires d’Inde, et je rends hommage au passé et aux racines de cette plante qui a toujours encouragé le rapprochement des gens. »

Pendant l’épisode du confinement décrété en raison de la pandémie, Seukeran s’est beaucoup ennuyé de ses clients qu’il ne pouvait plus recevoir dans son magasin. Il aime raconter l’histoire de deux femmes âgées qui étaient entrées dans son magasin, toutes contentes de lui montrer leur carte d’identité. « L’une d’elles m’a tendu son permis de conduire : Née en 1921 ! » Elle a m’a dit : « J’attends cet instant depuis l’âge de 16 ans. Le cannabis aurait dû être légal pendant tout ce temps. Je soutiens la légalisation - cette plante a tellement de bienfaits. » Cette expérience m’a tout simplement époustouflé. Cela m'a vraiment montré à quel point le cannabis est important pour beaucoup de monde.

 

Cabbage Brothers Cannabis Store, Dundas, Ont

#16

Cabbage Brothers Cannabis Store, Dundas, Ont.
Un des gagnants du premier tirage de la loterie

Oliver Coppolino jouait au poker un vendredi soir lorsqu’il a reçu un appel téléphonique de son père, Santino. « Il me dit : « Devine quoi? J’ai gagné à la loterie ! », raconte Oliver. « Et je lui ai demandé de quelle loterie il parlait. » Il me répond « La loterie des magasins de cannabis. » « Branle-bas de combat, il fallait tout laisser tomber et se dépêcher pour tout mettre en marche. » Santino Coppolino avait déjà pris sa retraite après une avoir connu du succès dans le monde des affaires, mais il n'a tout simplement pas pu résister à l'opportunité de rejoindre le marché légal du cannabis.

La famille vit dans la région depuis 25 as, une ancienne ville faisant maintenant partie de l’agglomération d’Hamilton. Après avoir inauguré leur premier emplacement Cabbage Brothers à Dundas en avril 2019, les Coppolino ont ajouté deux autres emplacements à Hamilton, et ils se développent également dans les environs de Stoney Creek. Ils desservent maintenant non seulement ces communautés directement, mais également les habitants des régions environnantes, comme Ancaster, Bayview, Greensville, Kirkendall, Westcliffe, West Flamborough et Waterdown.. Oliver est heureux que l'entreprise se développe et il apprécie également l'ambiance de petite ville de l'emplacement d'origine. « Nous avons d'abord décidé d'ouvrir à Dundas parce que nous connaissons la communauté et ses habitudes d'achat. Tout le monde se connaît. Je vois un paquet de gens que je connais depuis le secondaire ou avec qui je jouais au baseball . Le plus drôle, c’est lorsque mes anciens professeurs du secondaire entrent dans le magasin!

 

Bodega, Toronto, Ont.

#70

Bodega, Toronto, Ont.
L'un des premiers magasins appartenant à des Noirs en Ontario

La famille de Chanel Isaias gère des restaurants à Toronto depuis des années. Leur restaurant caribéen Roywoods compte trois emplacements où on peut savourer leurs plats - mais il y en déjà eu un quatrième. C'était avant la pandémie. Mais au lieu de fermer les portes de ce quatrième emplacement, sur l’ultra-branchée d'Ossington Avenue, ils l'ont transformé en Bodega . « Nous avons transformé nos tables à manger en étagères, et notre bar sert maintenant des plantes », explique Isaias, le directeur du magasin. « Les clients qui nous achetaient de la nourriture ont simplement commencé à acheter du cannabis! »

Avec ses nombreuses plantes, ses planchers en bois et ses murs en briques apparentes, la visite de la boutique donne l’impression de s’arrêter dans la maison de votre meilleur ami cool. Cette ambiance s’étend aux relations que le personnel, essentiellement féminin (une équipe diversifiée qui parle plusieurs langues, dont le français et l’espagnol), entretient avec ses clients, et même à la façon dont Isaias sélectionne les produits du magasin. « Tous les filles mettent leur grain de sel et transmettent les idées des clients », explique Isaias. « La plupart de nos clients sont des habitués, et ils ne viennent pas seulement faire pour acheter - ils viennent nous parler de ce qui se passe dans leur vie. Nous sommes tous prêts à passer du temps avec vous, à vous mettre à l’aise et à vous écouter parler de votre journée. »

 

41 Cannabis Co., Northbrook, Ont.

#169

41 Cannabis Co., Northbrook, Ont.
Un magasin au service des propriétaires de chalets en Ontario

41 Cannabis Co. est situé au cœur de la région de Land o'Lakes dans le sud-est de l'Ontario, près du parc provincial Bon Echo. C’est une région où les villégiateurs, dans les nombreux chalets et les campeurs viennent profiter de la nature et du plein air de la région tout en faisant un saut au magasin pour acheter du cannabis pour accompagner leurs escapades du weekend. « Nous sommes très occupés en été! » déclare Wendy Thompson, qui est copropriétaire de la boutique avec son mari, Darrell. Et bien qu’ils adorent leur clientèle des chalets, les Thompson ont également un flux régulier d’habitants des nombreux hameaux et villages voisins, comme Cloyne et Flinton Corner, qui viennent leur faire une petite visite. « Nous avons senti qu’il y avait un besoin dans la région », explique Wendy, qui dirigeait auparavant une entreprise de décoration intérieure. « Auparavant, les gens faisaient une heure et demie de route pour obtenir leur cannabis du marché traditionnel. Nous voulions faire quelque chose pour notre communauté et leur épargner le voyage.

Les Thompson ont ouvert le magasin, avantageusement situé sur l’autoroute 41, en septembre 2020, et c’est une affaire de famille. Leur fille et leur gendre sont revenus d’Ottawa pour aider à gérer le magasin. « Le cannabis m’a ramené ma famille », dit Wendy. « Nous sommes vraiment une grande et heureuse famille de nouveau réunie ici maintenant. » Wendy Thompson affirme que des prix compétitifs et une gamme de produits soigneusement choisis - avec un accent mis sur les produits CBD qui sont particulièrement populaires auprès des personnes âgées - permettent à tous leurs clients de revenir.

 

Utopia Cannabis, Toronto, Ont.

#229

Utopia Cannabis, Toronto, Ont.
Un magasin pour servir une communauté diversifiée

Lorsque Jason Yoo et son cousin Stephen Yoo ont décidé d’ouvrir ensemble un magasin de cannabis, quelques sourcils se sont levés dans leur famille coréenne traditionnelle. Mais depuis qu’ils ont ouvert les portes d’Utopia Cannabis en novembre 2020, ils ont travaillé dur pour non seulement éduquer leur clientèle diversifiée des quartiers environnants (le magasin se trouve à North York, près de la frontière de Scarborough), mais aussi pour agir comme des émissaires du cannabis dans leur propre communauté. « C’est illégal en Corée et encore mal vu pour beaucoup de Coréens âgés », dit Jason, le directeur général d’Utopia. « Mais nous tenons à éduquer les gens et à leur expliquer que nous ne sommes plus dans les années 70 - les choses changent! Vous n’aimez pas fumer? Il y a des comestibles. Vous ne pouvez pas ingérer de sucre? Nous l’avons sous forme de gouttes, nous l’avons en atomiseurs - nous avons une foule d’options. « Hé, maman, essaye cette crème pour voir. »

Utopia s'adresse principalement à une clientèle plus âgée en offrant une large sélection de produits comestibles à l’aide de présentoirs complets qui montrent tous les produits à vendre, soigneusement organisés par format, catégorie et souche pour simplifier l’achat en personne. Jason affirme que la plupart de leur clientèle préfère venir en magasin. « Nous empruntons la voie du magasinage à l’ancienne », dit-il. « Nous répondons à des tonnes de questions et établissons un lien avec les gens pour qu’ils se sentent à l’aise de parler de leurs besoins. Nous avons des clients qui viennent chaque jour qui ont peut-être fumé depuis toujours, mais ils ne connaissent pas ces produits parce qu'ils sont tous nouveaux.

 

Rama Cannabis, Orillia, Ont.

#463

Rama Cannabis, Orillia, Ont.
L'un des six magasins appartenant aux Premières Nations de l'Ontario

Lorsque la Première Nation Chippewas de Rama a ouvert Rama Cannabis en mars 2021, c'était le complément parfait à leurs autres entreprises commerciales à succès, comme Casino Rama et Black River Wilderness Park. Le magasin étincelant de 2 500 pieds carrés donnant directement sur Rama Road, desservant les habitants d'Orillia et de Washago, ainsi que les villégiateurs de chalets et, bien sûr, les visiteurs du casino. La directrice générale, Tracy Beaver, affirme que le large choix de produits du magasin et son environnement moderne et accueillant sont quelques-unes des clés de son succès, mais c’est son personnel hyper convivial et compétent qui fait vraiment revenir les clients. « Nous avons interviewé tellement de personnes pour retenir la crème de la crème », dit-elle. « Les membres de notre équipe sont tous si bien informés, et ils sont tous issus de la communauté de la Première Nation Rama »

Le superviseur du magasin, Christian Brown, avoue avoir un petit faible pour un groupe démographique de clients réguliers. « Ma clientèle préférée est celle des femmes de 70 ans et plus qui viennent acheter des produits de CBD, et elles adorent ça », dit-il. « Une d’entre elles m’a dit un jour que c’est la meilleure chose qu’il lui soir arrivée. Elle est tellement heureuse que nous soyons ici. »

 

Off the Stem, Kapuskasing, Ont.

#519

Off the Stem, Kapuskasing, Ont.
Le magasin le plus au nord de l’Ontario

Depuis qu’ils se sont rencontrés au secondaire, Luc et Julia Dinnissen avaient l’habitude de dire que si le cannabis devenait légal un jour, ils devraient ouvrir un magasin ensemble. Aussi, lorsqu’ils sont revenus dans leur petite ville natale pour reprendre un dépanneur de la famille de Julia, ils ont enfin eu leur chance. Il y avait un espace vacant dans l’immeuble du magasin qui était idéal « Nous avons toujours dit que ce serait génial d'avoir un magasin de cannabis dans le l’immeuble et de faire profiter notre communauté du cannabis légal », explique Luc. « Et puis, nous nous sommes lancés. »

Luc ajoute : « Les villes du Nord, se sont souvent retrouvées exclues des vagues précédentes d'innovations passionnantes dans le commerce de détail, car leurs communautés relativement petites n’étaient pas toujours aussi tentantes pour les investisseurs que les grandes villes. » Les Dinnissen n’allaient pas laisser cela se produire cette fois. Maintenant, Off the Stem est une destination de choix pour le cannabis, non seulement pour Kapuskasing, mais aussi pour les gens de plusieurs communautés environnantes, dont Hearst, Hornepayne, Moonbeam, Fauquier et Smooth Rock Falls. Certains clients vont faire deux heures de route juste pour y faire leurs achats, en partie parce que les Dinnissen aiment garder leurs prix abordables, et qu’ils sont également toujours prêts à commander des choses spéciales dont leurs clients ont besoin.

 

6 of Spade — A Cannabis Shoppe, Toronto, Ont.

#1,000

6 of Spade — A Cannabis Shoppe, Toronto, Ont.
Le 1000e magasin de l'Ontario

Quand Amiga Wheatle a reçu l'appel que son nouveau magasin, 6 of Spade, était officiellement le 1 000e magasin de cannabis en Ontario, elle a été aux anges et pas seulement parce que son entreprise pourrait profiter d’une belle petite poussée publicitaire. « Sachant qu'il y a si peu de magasins appartenant à des Noirs, je me sens privilégiée de pouvoir ajouter humblement nos voix à cette représentation », dit-elle. « Espérons que cela ouvrira davantage de possibilités pour les Noirs de s’impliquer dans l’espace réglementé du cannabis. »

Amiga et son mari, Jeremiah, ont ouvert le 6 of Spade le 28 août 2021, lors d’une journée de célébration avec un DJ, des ateliers éducatifs et des cadeaux. Ils s’attachent à faire de l'espace de vente au détail de 700 pieds carrés, un endroit convivial pour leurs clients du Petit Portugal. Mais ils veulent surtout que ce soit un espace où ils honorent leur héritage - leurs parents ont émigré des Caraïbes - et où la communauté noire puisse se sentir la bienvenue. Il y a de l'art africain sur les murs et une peinture murale représentant d'importantes personnalités noires, comme l'empereur Haïlé Sélassié, Muhammad Ali, Madame CJ Walker et, bien sûr, Bob Marley, derrière la caisse. « Une grande partie de notre famille et de nos amis font partie de la culture rastafari, donc fumer a toujours fait partie de notre vie », dit-elle. « Mais nous avons toujours compris qu'il s'agissait de quelque chose de plus que de simplement planer. »

Les Wheatles veulent également tenter de remédier à certaines des inégalités raciales historiques liées à la possession et à l’usage du cannabis avant sa légalisation, par le biais de leurs pratiques d’embauche. « Nous voulons que les personnes qui ont peut-être eu des difficultés à trouver un emploi en raison d’une inculpation mineure pour possession de drogue dans leur casier judiciaire datant de l’époque de où le cannabis était interdit sachent que si nous avons une ouverture, ils peuvent postuler! » précise Amiga . « Nous ne ferons pas de discrimination. C’est important pour nous. »

Previous
Rapide,
sécuritaire et
simple : Essayez
Domain Express,
notre service de
livraison le
jour même,
express et
accélérée
Rapide, sécuritaire et
simple : Essayez
Domain Express, notre
service de livraison le jour
même, express et accélérée
Next
Voici un
avant-goût de ce
que nous vous
offrirons
bientôt
Voici un avant-goût de ce
que nous vous offrirons
bientôt