Centre de média

Une étude ontarienne sur le cannabis montre que le cannabis illégal ne livre pas la marchandise

6 avril 2022 (TORONTO) – Aujourd’hui, la Société ontarienne du cannabis (OCS) et la Police provinciale de l’Ontario (OPP) ont publié les résultats d’un premier étude comparant les produits de cannabis comestibles légaux et illégaux. Les résultats démontrent que les produits de cannabis illégaux contenaient beaucoup moins de THC que ce qui était annoncé et contenaient des pesticides dont l'utilisation sur le cannabis n’était pas autorisée.

Une étude initiale comparative menée par le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) aux dépens de l’OCS et de l’OPP comprenait l’analyse de 44 produits de cannabis comestibles, 22 produits légaux achetés à l’OCS et 22 produits illégaux saisis par la Force conjointe provinciale de l’OPP. Cannabis Enforcement Team (PJFCET) lors d’enquêtes sur l’application de la loi sur le cannabis. Les résultats des examens ont démontré que les produits comestibles légaux affichaient un degré de précision plus élevé dans les niveaux de THC que les produits illégaux par rapport aux quantités annoncées. En revanche, les échantillons illégaux variaient considérablement en ce qui concerne la taille des emballages et la teneur en THC, et la plupart d’entre eux ne contenaient en moyenne que 20 % des niveaux de THC annoncés.

Non seulement les produits illégaux ne produisent pas les niveaux de THC annoncés, mais ils exposent aussi les consommateurs à des risques de dommages causés par des pesticides non autorisés et d’autres contaminants potentiellement dangereux. Sur les 22 produits illégaux testés, 19 d’entre eux contenaient au moins un des 96 pesticides, dont beaucoup se sont avérés plusieurs centaines de fois supérieurs aux limites de déclaration indiquées dans les exigences obligatoires de Santé Canada en matière d’essais de pesticides pour le cannabis. Cette première recherche met en lumière la nécessité de continuer à investir dans la recherche visant à comparer les produits du cannabis légaux et illégaux.

« La Société ontarienne du cannabis (OCS) s’est engagée à l’égard du marché légal du cannabis en Ontario, un marché qui accorde la priorité à une consommation responsable et éclairée et qui offre une solution de rechange sécuritaire au marché illicite », a déclaré Connie Dejak, présidente du conseil d’administration du OCRC. « En travaillant avec des partenaires précieux comme l’OPP et d’autres organismes d’application de la loi, nous avons l’intention de continuer à investir dans la recherche qui fournit à nos consommateurs les informations dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées concernant leurs choix de consommation achetés. »

« Le mandat de l’OPP-PJFCET est de s’attaquer au marché illégal du cannabis et aux groupes du crime organisé et aux réseaux criminels impliqués dans la production, la distribution et la vente de ces produits. Cette nouvelle étude, présentée conjointement avec l’OCS, est un exemple clé de la raison pour laquelle l’achat de cannabis par voie légale est l’option la plus sécuritaire pour les adultes. Nous encourageons tous les consommateurs à être conscients, diligents et intelligents au sujet des décisions concernant le cannabis », affirme Rachel Huggins, directrice adjointe, Direction générale de la Police provinciale de l’Ontario, Législation sur le cannabis.

Les résultats des examens sur les produits de cannabis comestibles illégaux font écho aux conclusions d’une étude antérieure menée par le CNRC au nom de l’OPP, qui a révélé que les échantillons de fleurs séchées illégales contenaient des niveaux élevés de pesticides dont l’utilisation sur le cannabis n’était pas autorisée. Bien que la majorité des échantillons de vapotage illégaux n’indiquaient pas la teneur en THC sur leur emballage, les six échantillons dont les étiquettes indiquaient une teneur en THC supérieure à 90 %, mais en réalité, contenaient environ 50 %.

Les produits achetés sur le marché légal, soit par l’intermédiaire d’un magasin de détail autorisé ou en ligne sur OCS.ca en Ontario, doivent respecter des exigences strictes en matière d’essais, d’emballage et d’étiquetage. Cela signifie que les consommateurs reçoivent des informations transparentes sur la teneur en cannabinoïdes et autres ingrédients, afin qu’ils puissent être sûrs de prendre des décisions éclairées sur la quantité de THC et d’autres cannabinoïdes qu’ils consomment. La réglementation de Santé Canada exige également que les produits du cannabis légaux soient vendus dans des emballages à l’épreuve des enfants et soient emballés de manière à ne pas attirer les enfants et les jeunes.

Un document d'information avec plus d'informations est disponible ici.

Next
En partenariat
avec OCS,
Deloitte publie
une étude
canadienne sur
le cannabis :
Une industrie
qui fait sa
marque
En partenariat avec OCS,
Deloitte publie une étude
canadienne sur le cannabis :
Une industrie qui fait sa
marque