Acheter du cannabis légal

La force du nombre : Comment des détaillants indépendants se soutiennent mutuellement pour assurer leur succès

Faites la connaissance de détaillants indépendants qui ont trouvé des moyens de travailler ensemble pour que tout le monde y gagne, qu’il s’agisse de partager des informations ou de se soutenir mutuellement sur les réseaux sociaux.

L’industrie du cannabis peut être un environnement intimidant pour un détaillant indépendant. L’ouverture d’un magasin de cannabis réglementé s’accompagne d’une longue liste d'exigences spéciales, de la façon dont l'espace est conçu, à la manière dont le personnel interagit avec les clients - tout cela alors que de nouveaux produits arrivent sans cesse sur le marché. Mais la solidarité particulière de la communauté du cannabis - et le fait que de nombreux magasins sont détenus par des familles ou des propriétaires uniques - signifient que les magasins indépendants s’entraident souvent, travaillant ensemble pour faire de l’achat de cannabis légal une expérience positive pour chaque consommateur, quel que soit le magasin qu’il visite.

 

Lisa Bigioni, Co-owner Stok'd Cannabis

Lisa Bigioni, copropriétaire

Stok'd Cannabis, Scarborough et Niagara Falls, Ontario

L’une des premières gagnantes de la loterie (pour son magasin précédent, un magasin Choom à Niagara Falls), Lisa Bigioni sait ce que c'est que de se sentir dépassée par tout le processus d'ouverture d'un magasin dans l'industrie légale du cannabis. « Je me rappelle très bien le stress que m’a causé l’ouverture de mon premier magasin, et je me sens tellement chanceuse d’avoir pu compter sur un partenaire d’expérience avec Choom », explique M. Bigioni. « Quand les gens me le demandent, je ne peux tout simplement pas dire non. » Elle offre des conseils aux nouveaux propriétaires de magasins de cannabis sur tous les sujets, depuis les fournisseurs de TI qu’ils doivent envisager jusqu’aux éléments auxquels ils doivent penser pour choisir leur stock initial. Elle est même allée avec d’autres propriétaires pour repérer des emplacements potentiels. « J’ai vraiment l’impression qu’il y a une dynamique dans le secteur de la vente au détail de cannabis, que nous faisons tous cela ensemble, dit-elle. « Il y a eu assez de place pour nous tous, et ce n’est que le début. Cette industrie va se transformer d'une manière que nous ne pouvons même pas imaginer encore et nous faisons tous partie de l’aventure. »

 

 Maxime Jacques, Owner Whappy Cannabis

Maxime Jacques, propriétaire

Whappy Cannabis, Scarborough, Ontario

 Maxime Jacques a possédé plusieurs autres entreprises au cours de sa carrière, mais il a une affection particulière pour les personnes qu'il a rencontrées sur le circuit des magasins de cannabis indépendants. « Le genre de personnes qui sont dans cette industrie, en particulier les indépendants, est différent des autres industries qui comptent déjà beaucoup de chaînes ou de franchises », dit-il. « Ils sont super sympas, très détendus, décontractés et terre-à-terre – simplement, des gens bien. »

Jacques dit qu’il est très ouvert quant à ses pratiques d’affaires avec les autres petits détaillants qui lui rendent visite pour obtenir des conseils et ajoute qu’il accompagne actuellement un jeune entrepreneur en cannabis dans toutes les étapes du processus. Il a également lancé un canal Slack à l’échelle de la province pour les propriétaires et les gérants de magasins de cannabis indépendants, où ils peuvent se tourner les uns vers les autres pour obtenir de l’aide. « Je crois au karma », dit-il. « Je pense que si vous faites le bien, vous recevrez le bien. Si nous travaillons ensemble, nous allons sortir les gens du marché illégal et les faire entrer dans des magasins agréés, et tout le monde en profitera. »

 

Ashley Pawliw, Manager Inspired Cannabis 

Ashley Pawliw, directricce

Inspired Cannabis, Welland et St. Catharines, Ontario

Ashley Pawliw souligne que d’autres professionnels du cannabis — qu’ils proviennent d’autres magasins, de producteurs agréés ou même de producteurs voisins — savent qu’ils sont toujours les bienvenus dans ses magasins. « Je veux simplement avoir une conversation honnête et stimulante sur la façon dont nous pouvons nous entraider et obtenir de l’information sur ce qui est bon, ce qui est mauvais, ce qui est négligeable... « Il y a toujours de la stigmatisation liée cette industrie, mais si nous faisons tous un front commun dans la façon dont nous abordons certains sujets, cela permet de s’assurer qu’aucun client n’a une mauvaise expérience avec un fournisseur légal. » Pawliw a invité des employés d’autres magasins à faire des visites en serre ou à participer à des séances d’information sur les produits avec son équipe, et ses magasins Inspired soutiennent d’autres boutiques sur les réseaux sociaux. Selon elle, l’interconnexion croissante d’une industrie encore naissante signifie que ces types de relations informelles ne feront que croître à mesure que les réseaux des professionnels du cannabis s’étendent. « Vous ne savez jamais où ni quand vous vous croiserez à nouveau », dit-elle. « C’est encore une petite industrie »

 

 Chris Jones, President Cannabis Xpress

Chris Jones, président

Cannabis Xpress, plusieurs emplacements à travers l'Ontario

Chris Jones possède peut-être plus de magasins (sept emplacements, pour l’instant) que la plupart des indépendants, mais aider les petites marques indépendants à réussir demeure une priorité personnelle. « Il y a encore beaucoup de gens qui vont profiter des nouveaux détaillants de cannabis », dit-il. « Dès que vous dites que c’est du cannabis, c’est comme si vous disiez à quelqu’un que vous préparez un mariage – tous les prix des fournisseurs augmentent sans raison. Ils pensent que vous êtes riche, mais en réalité, beaucoup de magasins dont des petites affaires familiales. » Jones dit qu'il parle à beaucoup de détaillants partout dans la province à propos de tout, des fournisseurs de services pour l’affichage des menus à l'assurance, en passant par des conseils sur les coûts de construction et les pratiques commerciales générales. « Je pense que les gens de l’industrie du cannabis sont beaucoup plus coopératifs que ceux des autres industries dans lesquelles j’ai travaillé », dit-il. « Une grande partie de cette industrie est encore si nouvelle que tout le monde apprend en même temps et s’échange des idées. »

Previous
Rapide,
sécuritaire et
simple : Essayez
Domain Express,
notre service de
livraison le
jour même,
express et
accélérée
Rapide, sécuritaire et
simple : Essayez
Domain Express, notre
service de livraison le jour
même, express et accélérée
Next
Avant-goût de
nos nouveaux
produits à venir
Avant-goût de nos nouveaux
produits à venir