Voyez combien nous avons grandi

Voyez combien nous avons grandi: Préroulés

Qu’est-ce qui entre dans la composition du parfait préroulé? Nous avons demandé à des producteurs agréés de nous expliquer comment ils roulent leurs joints prêts à consommer.

See How We Grow: Pre-Rolls

Peut-être retirez-vous une grande fierté de votre technique de roulage de joints (quand même, si vous avez besoin de conseils, consultez notre section comment faire), mais si vous préférez vous en remettre aux professionnels, vous avez de la chance - les producteurs sous licence produisent des préroulés pour tous les goûts et toutes les préférences. Disponibles dans une gamme de souches spécifiques, de puissances de THC et de CBD et de formats, ces joints sont pratiques, sans tracas et roulés de manière experte (pas de faux plis ici!).

Rouler un joint pour une session solo est une chose; comment les producteurs font-ils pour produire des préroulés en grande quantité? Pour le savoir, nous avons interrogé les gens de Tweed, Carmel Pharms et Muskoka Grown sur leur processus unique de production de préroulés, de la sélection de la matière première, au broyage et au remplissage, en passant par le scellement et l’emballage.

 

Cueillette et séchage

Step One

Comme pour tous les produits du cannabis, la première chose à prendre en compte est le matériau de base - la fleur.

Certains préroulés contiennent des petits morceaux qui se détachent des plus gros bourgeons lors de la manipulation ( on parle de « trim » ou de « shake ») tandis que d’autres, comme justement, les préroulés de Carmel Pharms et Muskoka Grown, ainsi que ceux de Tweed Quickies, sont fabriqués uniquement à partir de fleurs entières moulues. Les producteurs peuvent également choisir de se concentrer sur une seule souche ou d’utiliser un mélange. « Le matériau d'entrée détermine la saveur et l'effet du préroulé », explique  John Fowler, président de Muskoka Grown. « C’est comme les bons ingrédients - peu importe les talents du chef, le repas sera décevant si vous ne commencez pas avec de bons ingrédients. »

Une fois le matériau de base sélectionné et récolté, il est temps de suspendre ou de sécher le bourgeon en plateau pour obtenir un taux d’humidité optimal. Vient ensuite l’affinage, qui préserve les terpènes aromatiques et savoureux. Ensuite, les bourgeons sont débarrassés de l’excès de feuilles et des autres parties indésirables de la plante, puis ils sont envoyés à la mouture.

 

Mouture de la fleur

Step Two

L’homogénéité et la texture sont les maîtres mots de la mouture, un processus qui réduit la fleur séchée à une taille de particule uniforme et élimine tous les morceaux indésirables, comme les tiges, qui peuvent gâcher le goût ou faire des trous dans le papier à rouler. Ce processus peut être rapide ou prendre quelques jours, en fonction du type de machines utilisée et de la quantité à moudre à la fois. Carmel Pharms utilise un Super OG Shredder qui ne produit que 250 g par cycle. « Le broyage en plus petits lots permet d’assurer une consistance parfaite du mélange et de garantir une teneur en eau optimale », indique Roey Fishman, cofondateur de l’entreprise.

Tweed sélectionne à la main son matériau pour la mouture. « Nous utilisons des meules rotatives pour produire le matériau d'entrée idéal pour nos machines de fabrication de préroulés », explique Keith Moore, responsable des préroulés chez Canopy Growth, propriétaire de Tweed. « Lors de notre sélection finale, notre équipe de production recherche une combinaison de densité, de taille de particules et d'apparence, de sensation et d'odeur globales. »


Info

Muskoka Grown broie 20 à 30 kg de cannabis avant de passer à l’étape du remplissage. L’ensemble du processus peut prendre deux semaines, du début à la fin!


 

Remplissage des joints

Step Three

Une fois la fleur broyée, elle est prête au roulage - c’est-à-dire à être chargée dans le papier à rouler. Mais avant que le remplissage ne commence, les producteurs ont beaucoup de choix à faire : l’épaisseur et les  types de papier (comme le papier de bois non blanchi, le chanvre ou le bio) et de filtre (comme le carton non blanchi ou la cellulose), la forme du cône du préroulé (effilé ou mince, court ou long?), autant d’éléments qui déterminent la qualité de la consommation.

La façon dont le cône du préroulé est rempli et scellé influe également sur la qualité et l’uniformité du produit final. Certains producteurs utilisent un processus entièrement manuel, d’autres un système semi-automatisé (le plus souvent avec une machine qui contient un grand nombre de cônes et répartit ensuite la fleur moulue entre eux), et d’autres encore emploient un système entièrement mécanique qui fabrique les préroulés du début à la fin.

Peu importe le type de machines utilisé ou le nombre d’interventions manuelles, le processus est essentiellement le suivant : le cannabis est chargé dans des cônes en papier, qui sont ensuite tapés et tassés à l’aide d’une tige pour éliminer toute poche d’air et s’assurer que le matériau n’est ni trop lâche ni trop serré, ce qui pourrait entraîner une combustion irrégulière.


Le saviez-vous?

« Le canoë » est ce qui se produit lorsqu’un joint brûle plus rapidement d’un côté que de l’autre, ce qui lui fait adopter la forme d’un canoë



« Nous utilisons une RocketBox pour le pré-remplissage, puis nous foulons le cannabis à l’aide d’une tige en acier inoxydable et nous ajustons les poids à la main », explique John Fowler. Selon la taille de l’équipe, dit-il, Muskoka Grown peut produire quelques milliers de préroulés par jour de cette manière. Carmel Pharms a un processus similaire. « Nous utilisons une Knockbox Futurola et remplissons des lots de 100 joints, où chaque cône est pesé individuellement et fini à la main », explique Roey Fishman.

 

Scellement et test

Step Four

Tout comme vous le feriez à la maison, les producteurs scellent leurs préroulés par une simple torsion ou une fossette de fantaisie pour insérer le papier soigneusement à l’extrémité. Cette étape permet de s’assurer qu’il n’y ait aucune perte de cannabis dans l’emballage pendant l’expédition et que le préroulé peut être allumé facilement.

À ce stade-ci, les préroulés finis sont inspectés et pesés pour s’assurer qu’ils respectent toutes les exigences légales. « Avant de passer au processus de torsion, l’équipe effectue plusieurs contrôles ponctuels, notamment l’assurance d’un compactage uniforme, l’uniformité des longueurs et une absence de plis dans le papier », explique Keith Moore chez Tweed.

Les exigences strictes et rigoureuses en matière de tests sont une des principales raisons d’acheter du cannabis légal, et les préroulés ne font pas exception. Les tests - qui comprennent la vérification de la teneur en cannabinoïdes et en terpènes, et la recherche de la présence de métaux lourds, de pesticides et de microbes - peuvent être effectués en interne ou par un laboratoire tiers.

« Nous testons notre fleur avant et après la mouture. Nous validons également ce processus en testant un certain nombre de joints roulés », explique John Fowler. « Cela nous permet d’obtenir des tests précis, tout en réduisant le temps entre le roulage et la vente, ce qui signifie des produits plus frais pour nos consommateurs. »

 

Emballage et expédition

Step Five

L’emballage des produits du cannabis se concentre généralement sur deux aspects essentiels : la sécurité et la qualité. Les Tweed Quickies sont emballés manuellement dans des récipients recyclables à l’épreuve des enfants. De l’azote peut être ajouté au sachet, comme le fait Muskoka Grown, pour maintenir la fraîcheur.

« Nous emballons nos préroulés dans un tube en verre, une première sur le marché, avec un bouchon en liège naturel. Nous avons choisi cet emballage afin de nous assurer que nos préroulés sont aussi frais qu’ils l’étaient lorsqu’ils ont quitté notre établissement, et le tube en verre est réutilisable », ajoute Roey Fishman de Carmel Pharms.

Les exigences en matière d’étiquetage pour les préroulés suivent les mêmes règles que les autres produits légaux de cannabis récréatif au Canada. Le contenant le plus extérieur affichera des détails tels que le symbole du cannabis, le nom de la marque, la teneur en THC et en CBD, le message d’avertissement sanitaire, le numéro de lot, les ingrédients, les dates « emballé le » et  « meilleur avant », et le code-barres, ainsi que le timbre d’accise fédéral, qui indique que le produit est certifié légal.

Évidemment, vous pouvez rouler vos propres joints. Mais lorsque vous recherchez la commodité et la simplicité, les préroulés sont une excellente option, offrant un moyen simple de partager en toute sécurité avec des amis et d’essayer différentes souches provenant de producteurs de tout le pays.

Previous
Voyez ce que
nous fabriquons
: des huiles à
ingérer
Voyez ce que nous fabriquons
: des huiles à ingérer
Next
Voyez combien
nous avons
grandi: Les
poudres soluble
Voyez combien nous avons
grandi: Les poudres soluble