Les faits sur la consommation de cannabis

Qu’est-ce que le hasch?

Le hasch, ce fameux concentré de cannabis, est du kief présenté sous forme de « brique », après l’avoir soumis à la chaleur et la pression. Voici quelques conseils sur la façon de le consommer, ses avantages et inconvénients, ainsi que certains aspects à considérer par rapport à son potentiel et à son achat.

What Is Hash?

POINTS SAILLANTS
  • Le hasch est produit à l’aide d’un procédé entièrement mécanique et sans solvant.
  • Lorsqu’il est vaporisé ou chauffé à très haute température (dabbing), le hash constitue une option de consommation sans fumée.
  • Comme tous les extraits de cannabis, le hasch est du cannabis très concentré, et présente donc un risque de surconsommation.

Avec un historique s’étendant sur des milliers d’années , le hasch (ou haschich), est l’une des nombreuses variétés d’extraits de cannabis. L’intention derrière la production d’extraits est d’isoler les cannabinoïdes et les terpènes de la matière végétale (comme les bourgeons et les feuilles). pour obtenir une substance liquide ou solide qui peut ensuite être inhalée ou ingérée. Le hasch est en fait du kief, la substance collante ressemblant à des cristaux à l’extrémité des trichomes de la plante, soit les glandes en forme de champignon situées sur ses feuilles.

Comment le haschich est-il fabriqué?

Traditionnellement, le hasch était préparé en récoltant la substance collante qui restait sur les mains lorsqu’on touchait à la fleur de cannabis . De nos jours, il est produit habituellement en soutirant le kief et en utilisant un pressoir et de la chaleur pour rompre les glandes de résine, ce qui en change la composition. Cela produira souvent une sorte de boule ou de brique molle, mais il peut aussi être vendu sous forme de poudre. Cette procédure est strictement mécanique, de sorte qu’aucun solvant (comme le butane ou le propane) n’est utilisé. Le hasch peut prendre différentes teintes – allant du jaune doré au vert brillant – selon sa méthode de préparation – plus il contient de la matière végétale, plus le résultat sera verdâtre.

Les divers processus de production du hasch font appel à différentes méthodes de cueillette et requièrent différents degrés de chaleur. Lorsqu’on effectue un tamisage à sec, le cannabis est souvent congelé pour permettre aux trichomes de se briser plus facilement. La matière végétale est soigneusement brossée sur un tamis à mailles fines (ou une série de tamis de plus en plus petits), au travers du ou desquels les trichomes tombent pour les recueillir en-dessous.

Une autre méthode consiste à combiner la fleur de cannabis avec de la glace sèche, dont la température est environ cinq fois plus froide que la glace ordinaire. On place ensuite le tout dans un sac en filet et on brasse vigoureusement, pour que les trichomes glacés tombent dans un bassin de collecte. Un processus d’extraction plus complexe consiste cette fois à passer la matière au travers de filtres en soie et de l’eau glacée, ce qui produit du bubble hash, une poudre fine qui fondra au lieu de brûler lorsqu’on la chauffe sous une flamme.

Comment doit-on le consommer?

À moins d’être ajouté puis fumé dans un joint, le hasch se consomme à l’aide d’un accessoire particulier, comme une pipe simple ou à eau, un vaporisateur pour extrait ou encore un vaporisateur pour fleur séchée doté d’un adaptateur pour extrait.

Le hasch n’est généralement pas indiqué pour une vaporisation à très haute température (dabbing) [[lien vers article sur le dabbing lorsqu’il sera en ligne]], bien que le très concentré bubble hash – aussi nommé full melt ou six star (en raison de sa qualité « six étoiles » ) – peut l’être. Si vous en êtes à vos premières découvertes avec le cannabis, le dabbing n’est peut-être pas recommandé – la façon complexe de le consommer peut produire des effets puissants et soudains, et le risque de surconsommation et d’effets nocifs peut être plus élevé.

Quels sont les avantages et les inconvénients du hasch?

Lorsqu’il est vaporisé ou chauffé selon la méthode du dabbing, le hasch constitue une façon de consommer du cannabis sans avoir à inhaler de la fumée, laquelle peut comporter certains risques pour la santé.

Comme le hasch est un produit très concentré, vous devriez en consommer une moindre quantité en comparaison avec de la fleur de cannabis séchée. Et cette concentration élevée accroît le risque potentiel de surconsommation. Pour minimiser ce risque, Santé Canada recommande de commencer avec une très petite dose (surtout si vous essayez un nouveau produit) et d’attendre pour voir comment il affecte votre corps.

Bien que le bon dosage dépende de nombreuses variables, comme votre poids, la quantité d’aliments que vous avez consommés avant de fumer (ou de vapoter) et votre métabolisme, essayez de commencer par une pincée (environ la taille d’une pièce de dix cents).

Que dois-je prendre en considération lorsque je magasine du hasch?

Comme tous les extraits, le hasch diffère des autres formes de cannabis en ce sens qu’il a le potentiel de contenir une concentration plus élevée de cannabinoïdes : jusqu’à 60 % de tétrahydrocannabinol, ou THC, par exemple, comparativement au potentiel de 30 % pour le cannabis brut. Les extraits offerts pour la vente par l’entremise d’OCS et qui sont conçus pour être inhalés ne peuvent contenir plus de 1 000 mg de THC par emballage.

Un autre conseil utile est de choisir des produits dont la teneur en THC est inférieure, ou qui ont une teneur plus élevée en CBD (ou cannabidiol), ce qui fera en sorte de contrer certains des effets potentiels du THC.

Previous
Présentation de
la résine
fraîche
Présentation de la résine
fraîche
Next
Introduction au
shatter
Introduction au shatter