Ce qui est légal

Une brève histoire du cannabis - Première Partie

La « découverte » de la plante de cannabis

 

La plante de cannabis a une histoire ancienne et tortueuse, tantôt vénérée comme plante médicinale et dans les cérémonies religieuses, tantôt bannie comme substance illégale. Cette série en trois parties relate les hauts et les bas du long parcours qui a mené à la légalisation du cannabis au Canada.

 

Image d'un couché de solei avec un plant de cannabis dans l'avant plan

 


 

Le cannabis et le chanvre poussent naturellement 

Néolithique (environ 10 000 ans av. J.-C.) :
Le cannabis est une plante indigène du centre et du sud de l’Asie, région où l’on cultive le chanvre (une plante semblable mais faible en THC) pour la fibre et l’alimentation.
 

Image de la Chine ancienne et d'un article de l'époque qui invoque les bénéfices médicinales de la plante de cannabis sativa

 

Le cannabis est consommé à des fins médicinales et récréatives en Asie centrale et en Chine

2 000 ans av. J.-C. :
En Asie centrale et en Chine, le cannabis est utilisé comme plante médicinale et pour la fabrication de papier et de tissu. Quelque 1 300 ans plus tard (vers 700 av. J.-C.), les Scythes (un peuple nomade iranien d’Asie centrale) consomment le cannabis pour le plaisir, inhalant la fumée de graines et de fleurs en combustion pour obtenir une sensation d’euphorie.

Des textes romains décrivent le cannabis comme un remède contre des maladies et des malaises

79 apr. J.-C. :
Pline l’Ancien, un scientifique et historien romain, écrit : « Ses racines bouillies dans l’eau soulagent les articulations rétives, la goutte et d’autres douleurs intenses semblables. » En 800 apr. J.-C., le hachich (résine de cannabis) est couramment utilisé dans les cérémonies religieuses en Inde, au Moyen-Orient et dans certaines régions de l’Asie.

Les colons d’Amérique du Nord découvrent le cannabis et l’utilisent pour fabriquer des tissus et des cordes

1606 :
Les colons européens emportent la plante de cannabis dans leur traversée vers les Amériques. En Europe et au Canada, le chanvre est cultivé pour la fabrication de tissus et de cordes. Très résistant, il entre dans la confection des voiles. Ses graines sont comestibles et on en extrait une huile.

Image d'une carte de la Nouvelle-Écosse

 

Le lieutenant-gouverneur du Haut-Canada distribue des semences de chanvre aux fermiers

1801 :
La première culture de chanvre du Canada a été semée à Port-Royal (dans l’actuelle Nouvelle-Écosse) en 1606 par un apothicaire accompagnant le pionnier français Samuel de Champlain. Le gouvernement commence à encourager la culture du chanvre en distribuant des semences aux fermiers, dans le but de stimuler la production.


 

Image de William Brooke O’Shaughnessy et de jares en verres destiné aux huiles de cannabis

 

Les offices d’apothicaires et les cabinets de médecins d’Europe, des États-Unis et du Canada regorgent de médicaments à base de cannabis

Années 1830 à 1900 :
Environ 2 000 extraits liquides et résines de cannabis sont couramment vendus dans les officines et prescrits par les médecins en Europe, aux États-Unis et au Canada. Certains de ces médicaments non réglementés sont carrément dangereux, et les vertus qu’on leur prête sont parfois farfelues, comme la protection contre le choléra et la guérison de la rage. En 1833, William Brooke O’Shaughnessy, un médecin irlandais travaillant en Inde, vante les propriétés sédatives et anticonvulsives du cannabis et son effet soulageant pour les rhumatismes et la nausée.

Lisez la deuxième partie : Le cannabis devient populaire... et illégal, ici.

 

Previous
Six moments déterminants de l’histoire du cannabis que tous les Canadiens devraient connaître
Next
Une brève histoire du cannabis - Deuxième Partie