Les faits sur la consommation de cannabis

Comment cultiver du cannabis à l’extérieur

Sept points à retenir avant de cultiver du cannabis à l’extérieur

Image de 3 plans de cannabis

S’il s’agit de la première fois que vous essayez de cultiver du cannabis, la culture extérieure est une option intéressante. Tout d’abord, c’est relativement peu dispendieux : aucun coût supplémentaire d’électricité ou d’énergie, et nul besoin de système de ventilation ou d’équipement particulier. Ensuite, la culture extérieure vous permet de faire pousser de plus gros plants pouvant potentiellement produire d’abondantes récoltes.

Il n’est pas nécessaire d’être spécialiste du jardinage pour commencer. Par contre, vous aurez besoin d’une stratégie éclairée. Poursuivez votre lecture pour découvrir tout ce que vous devez savoir avant de vous adonner à la culture extérieure du cannabis.

En Ontario, la loi permet de cultiver jusqu’à quatre plants de cannabis à la maison.

Assurez-vous de tenir les plants de cannabis hors de la portée des enfants et des animaux de compagnie.

1. La culture extérieure du cannabis devrait débuter à l’intérieur.

La germination des semences peut prendre de deux à sept jours, et cela devrait être fait à l’intérieur, surtout si vous habitez dans une région nordique. Si vous souhaitez produire une récolte abondante, vous devrez démarrer le processus de germination le plus tôt possible afin que vos plants aient suffisamment de temps pour pousser : plus vos plants seront gros, plus vos récoltes seront abondantes. Cliquez ici pour en savoir plus sur la germination des semences et le moment de la récolte.

Bien que de plus gros plants produisent de plus grosses récoltes, les petits plans sont plus faciles à gérer.

Image d'un petit plant de cannabis

2. Pour connaître du succès, le choix de l’emplacement est primordial.

Voici quelques éléments à prendre en considération au moment de choisir un endroit pour cultiver vos plants de cannabis :

Température : bien que les plants de cannabis s’adaptent à différentes conditions météorologiques, ils sont tout de même vulnérables aux températures extrêmes. Les plants de cannabis ne devraient pas être soumis à des températures sous 12 °C ou au-delà de 30 °C pendant de longues périodes.

Lumière du soleil : les plants de cannabis ont besoin d’un maximum de lumière solaire. Au moment de choisir votre emplacement, n’oubliez pas que vos plants ont besoin quotidiennement d’au moins cinq heures d’exposition à la lumière directe du soleil et cinq heures d’exposition indirecte.

Abri : choisissez un endroit qui vous permet de mettre rapidement vos plants à l’abri des conditions météorologiques comme les vents violents ou les fortes pluies. Ou songez à cultiver vos plants dans des pots que vous pourrez mettre à l’abri à l’intérieur lorsque la météo fera des siennes.

Afin de mieux protéger vos plants lors des nuits plus fraîches, envisagez d’utiliser une serre à arceaux.

3. Renseignez-vous au moment de choisir le profil génétique de vos plants.

Lorsque vous choisissez une souche, vous auriez avantage à évaluer soigneusement les facteurs environnementaux, car certains profils génétiques s’adaptent plus facilement aux climats plus frais, tandis que d’autres conviennent mieux aux climats chauds et humides. Par exemple, les souches sativa et indica possèdent différentes caractéristiques de culture : les souches à dominante indica s’adaptent généralement plus facilement aux environnements plus frais, alors que les souches à dominante indica conviennent mieux aux climats plus chauds et humides.

4. Faites la distinction entre la culture dans le sol et à l’intérieur de contenants.

Faire pousser vos plants dans le sol vous procure les bienfaits de nutriments supplémentaires, mais uniquement si la terre est d’excellente qualité. Si vous choisissez cette option, soyez prêt à évaluer la qualité de la terre pour vous assurer que celle-ci est appropriée pour la culture. D’un autre côté, les contenants vous permettent de contrôler la qualité de la terre tout en offrant une souplesse tout au long de la journée, ce qui vous permet de déplacer facilement vos plants dans les zones ensoleillées ou les zones d’ombre.

Pour découvrir nos semences, cliquer ici.

5. En ce qui concerne la terre, n’oubliez pas les principes de base : texture, drainage, rétention de l’eau.

Lorsque vous magasinez, recherchez une terre à la texture légère et équilibrée favorisant la rétention de l’eau. Les racines des plants de cannabis ont constamment besoin d’eau et d’oxygène pour se développer. Trop d’eau et les racines manquent d’oxygène, mais une rétention de l’eau déficiente peut causer des dommages aux racines qui s’assèchent trop rapidement.

Image d'un plant de cannabis dans son pot étant arrosé

6. Évitez l’une des erreurs les plus fréquemment commises par les débutants : l’arrosage excessif.

Lorsque vous arrosez vos plants, assurez-vous de le faire en profondeur, puis attendez jusqu’à ce que les deux à cinq premiers centimètres de terre soient secs avant d’arroser de nouveau. Parce que l’eau du robinet contient parfois des concentrations élevées de chlore ou de minéraux dissous, lesquels peuvent s’accumuler dans le sol et avoir une incidence sur le pH ou détruire de précieux microorganismes, il est préférable d’évaluer la qualité de l’eau avant utilisation ou d’utiliser de l’eau filtrée.

Image d'une feuille de cannabis étant tenue dans les mains du cultivateur

7. Tenez un registre de culture pour faire le suivi des progrès de vos plants

La culture du cannabis est un processus d’apprentissage, surtout au début. Documenter le développement de vos plants, par exemple prendre des photos de vos plants à divers stades et décrire en détail chaque tâche accomplie en cours de route, vous permettra de jeter un regard rétrospectif et d’apprendre de vos erreurs, ce qui contribuera à accroître votre prochaine récolte.

 

Previous
Entreposer correctement son cannabis
Next
Les modes de consommation du cannabis